High Stakes Duel : le jeu de Phil Hellmuth divise Phil Galfond et Olivier Busquet

Autant que je me souvienne, les qualités de Phil Hellmuth à la table n’ont jamais obtenu le respect des autres générations de joueurs. Si je n’ai pas moi-même le souvenir d’avoir critiqué son jeu publiquement, je dois admettre l’avoir fait en privé. De nombreux choix de sa part semblent étranges et donnent l’impression de ne pas être pertinents.

[…]

Mais ce que je peux dire après avoir visionné les deux premiers épisodes de High Stakes Duel, c’est que ma perception du jeu de Phil a dramatiquement changé grâce à cette émission. […] Ce que j’ai vu n’était pas une maîtrise technique de l’art du heads up, mais une capacité à analyser et à s’adapter à chaque situation. Lors du second match en particulier, ses reads sur chacune des mains ont été incroyables. Il a alors choisi des lignes qui, bien que peu orthodoxes, lui ont permis de capitaliser avantageusement sur chacune des situations. […] C’est d’autant plus impressionnant à mes yeux qu’Antonio Esfandiari livre peut-être 20 fois moins de tells que moi à la table.

[…]

Pour le grand public, Phil a toujours fait partie des plus grands : il a quinze bracelets après tout ! Mais dans mon esprit, c’est cette performance en heads up qui restera comme l’accomplissement le plus marquant de sa carrière.

[…]

J’aimerais m’excuser formellement auprès de lui pour le temps qu’il m’a fallu pour réaliser tout ça. Il peut dorénavant faire tous les folds étranges qu’il veut, je promets que je continuerai de respecter son jeu. Je ne suis pas sûr de la façon dont il raisonne pour parvenir à ses décisions. Je ne comprends pas tout de ses méthodes et je ne jouerais clairement pas de la même façon que lui… Mais je sais reconnaître la grandeur de la performance à laquelle je viens d’assister, et je suis conscient que Phil sait quelque chose que moi je ne sais pas.

Latest posts